Qualité et formations en ligne, de l’incertitude de notre temps à la pérennité des transformations à l’œuvre.

Les démarches qualité en éducation et en formation à l’échelle de la planète se développent conjointement à plusieurs niveaux : celui du développement professionnel, des dispositifs de formation et de l’accompagnement des politiques des systèmes d’éducation et de formation nationales. Elles manifestent une volonté de mieux structurer l’activité, de l’organiser en la rendant plus visible, de se démarquer de ce qui se fait ordinairement, traduisant aussi une intention de professionnalisation accrue des organisations et des personnels, en réponse à des besoins de terrain. Cette tentative de rationalisation se heurte pourtant à l’incertitude de notre temps que nous pourrions résumer par quatre dimensions : l’indétermination, l’imprévisibilité, la remise en question des savoirs et les manques de repères spatiaux et temporels. Alors que l’on conçoit de plus en plus le processus formatif dans une logique d’investissement, les technologies qui accompagnent les transformations en cours contribuent également au questionnement porté sur la qualité de la formation.  Aborder le développement des formations en ligne par le prisme de la qualité offrirait-il un levier supplémentaire de succès face à l’ampleur des réorganisations à l’œuvre ?

Nous pensons par exemple aux manques de formation initiale ; à la non-maîtrise des outils techniques ; à une vision trop réductrice de la formation à distance ; aux politiques instables dont les résultats peuvent être remis en cause du jour au lendemain. Ainsi, dans quelle mesure des outils techniques peuvent pallier un manque de qualité ? Les formations en ligne peuvent-elles être considérées comme des solutions permettant le « rattrapage » ou la mise à niveau ? Mais, dans quelles mesures permettent-elles de réellement agir sur les causes de la non-qualité ? Dans quelle mesure le développement des formations en ligne ouvre-t-il de nouvelles perspectives aux institutions éducatives, aux entreprises, aux professionnels? Ce numéro spécial vous invite, à partager vos analyses, réflexions ou vécus concernant les réorganisations à l’œuvre et l’apport des formations en ligne dans les situations que vous rencontrez.

Types et formats de publication possibles.

 Calendrier

  • Avis d’intention : jusqu’au 2 octobre
  • Envoi des articles : jusqu’au 13 décembre 2019
  • Retour d’évaluation : 14 février 2020
  • Dernière version des articles :  9 mars 2020
  • Publication : 1er avril 2020

Dès maintenant, si vous envisagez de soumettre un article, vous devez envoyer un avis d'intention à la  coordonnatrice du numéro (en mettant la rédactrice en chef en c. c.) précisant :

-le titre;

-le type d'article envisagé (article de recherche, de praticien, de débat, etc.);

-un résumé d'une demi-page.

Coordination de ce numéro thématique : Béatrice Savarieau, beatrice.savarieau@univ-rouen.fr

Rédactrice en chef : Cathia Papi, revue-mediations@teluq.uquebec.ca

Les soumissions se font sur le site de la revue https://revue-mediations.teluq.ca/index.php/Distances/about/submissions