Discours, plurilinguisme et construction des savoirs dans les MOOC

Depuis quelques années, les cours en ligne ouverts et massifs (MOOC) contribuent à une large diffusion des savoirs à l’adresse d’un public d’adultes intéressés par des formations courtes et par des modalités de suivi flexibles. Initialement portés par de grandes universités occidentales, les MOOC font aujourd’hui l’objet d’une offre étendue et hétérogène (Cisel, 2018). Deux aspects semblent pourtant particulièrement stables et récurrents dans ce contexte : 1) le recours massif à la langue anglaise ; 2) la prédominance, à travers la majorité des capsules vidéo produites, d’une forme de magistralité discursive caractéristique d’une approche pédagogique transmissive.

Le recours à une langue hégémonique dans les MOOC, souvent justifié par une prétendue universalité, n'est pas sans conséquences pour la construction des savoirs (Fonseca et Gajo, 2020). L'utilisation massive de l'anglais repose sur une représentation des langues comme simples supports à la communication, sous-exploitant le potentiel du plurilinguisme pour la construction des connaissances et omettant également l'ancrage culturel des savoirs (Berthoud et Gajo, 2020).

D’un point de vue pédagogique et communicationnel, plusieurs études (Peltier et Campion, 2018 ; Campion, Peltier et Peraya, 2019) ont souligné que la nature discursive des capsules vidéo élaborées pour les MOOC relève d’une approche transmissive de l’apprentissage médiatisé à travers le discours magistral. Dans cette perspective, les dimensions relationnelle et cognitive, pourtant intrinsèquement constitutives de tout langage, semblent occultées et sous-exploitées sur le plan verbal.

Par cet appel à contributions, nous entendons mettre en évidence des visions différentes mais complémentaires de l'importance des langues et des discours dans l’élaboration des connaissances dans le cadre des MOOC ou, plus largement et lorsque cela s’avère pertinent, de tout autre dispositif de formation entièrement ou partiellement à distance (ex. e-tandem, cours hybrides, cours comodaux, etc.).

Trois axes sont proposés :
1. Enjeux du plurilinguisme dans les MOOC et dispositifs de formation entièrement ou partiellement à distance
- Comment introduire du plurilinguisme dans ces dispositifs de formation (documents multilingues, recours à différentes langues dans les capsules vidéo, sous-titrage plurilingue, groupes de discussion multilingues, etc.) et pour quels objectifs ?

2. Nature et réception culturelle des connaissances traitées dans les MOOC et dans des dispositifs de formation entièrement ou partiellement à distance
- Si les MOOC permettent un accès au savoir au-delà des frontières, qu’en est-il de la réception culturelle des connaissances et de la nature plus ou moins universelle de celles-ci ?
- Comment concilier globalisation et contextualisation des savoirs ?

3. Caractéristiques langagières et discursives des capsules vidéo et leurs effets cognitifs et relationnels
- Quelles configurations langagières et discursives favoriser pour soutenir la construction des connaissances et la relation pédagogique à distance ?
- Quels choix médiatiques et communicationnels opérer pour soutenir une forme de magistralité qui ne soit pas fondée sur une “épistémologie de la transmission” (Jacquinot 1977/2012, p. 114)?
- Quels sont les effets des configurations langagières sur l'acquisition des connaissances ou l'appropriation du dispositif par les apprenants ?

Nous sollicitons des contributions de chercheur-e-s, mais aussi de praticien-n-e-s issu-e-s d’horizons disciplinaires différents (éducation, didactique des langues, sciences du langage, sciences de l’information et de la communication, sciences sociales, etc.) travaillant sur des MOOC ou tout autre dispositif de formation à distance.

Différents types et formats de publication sont envisageables. Les textes peuvent être rédigés en français, en anglais ou en espagnol.

 

Bibliographie sélective

Altbach, P. (2014). MOOCs as neocolonialism: who controls knowledge? International Higher Education, 75, 5-7.

Berthoud, A.-C. et Gajo, L. (2020). The multilingual challenge for the construction and transmission of scientific knowledge. Amsterdam: John Benjamins, DYLAN Prestige Series.

Campion, B., Peltier, C. et Peraya, D. (2019). Analyse communicationnelle de vidéos de Moocs : quelle magistralité les choix discursifs construisent-ils ? Éducation et formation, e-313. http://revueeducationformation.be/include/download.php?idRevue=33&idRes=354

Cisel, M. (2018). Les MOOC français à l’épreuve de la viabilité économique. Revue française des sciences de l’information et de la communication, 12. https://journals.openedition.org/rfsic/3355

Cloutier, J. (1973). La communication audio-scripto-visuelle. Communication & langages, 19, p. 75-92. https://www.persee.fr/doc/colan_0336-1500_1973_num_19_1_4033?q=enseigne+graphisme

Coulibaly, B. (2019). Approche socioculturelle de l’appropriation des dispositifs techno-pédagogiques en contexte universitaire. Paris: L’Harmattan.

Dillon, P. Wang, R. et Tearle, P. (2007). Cultural disconnection in virtual education. Pedagogy, Culture & Society, 15(2), 153-174.

Fonseca, M., & Gajo, L. (2020). Le plurilinguisme dans les MOOCs : Profils d’usagers et fonctions du sous-titrage. Alsic. Apprentissage des Langues et Systèmes d’Information et de Communication, 23(2). https://doi.org/10.4000/alsic.4816

Fonseca, M. et Gajo, L. (à paraître). Le plurilinguisme dans les MOOCs: de nouvelles ressources pour la construction des savoirs. Bulletin suisse de linguistique appliquée, n° spécial Actes du colloque " La linguistique appliquée à l’ère digitale".

Kerr, R., Merciai, I. et Eradze, M. (2018). Addressing cultural and linguistic diversity in an online learning environment. Educational Media International, 55(4), 317-332. https://doi.org/10.1080/09523987.2018.1547546

Meunier, J.-P. et Peraya, D. (1993/2010). Introduction aux théories de la communication. Bruxelles : De Boeck.
Nkuyubwatsi, B. (2014). Cultural Translation in Massive Open Online Courses (MOOCs). eLearning Papers, 37, 1-10.

Peltier, C. et Campion, B. (2018). Constructions langagières, relation et cognition dans les capsules vidéo des MOOC. Pour une revisitation des possibilités éducatives de la vidéo. Distances et médiations des savoirs, 21. https://journals.openedition.org/dms/2125

Phan, T. (2018). Instructional strategies that respond to global learners' needs in massive open online courses. Online learning, 22(2), 95-118.

Stratton, C. et Grace, R. (2016). Exploring Linguistic Diversity of MOOCs: Implications for International Development. Proceedings of the Association for Information Science and Technologie, 53(1). https://asistdl.onlinelibrary.wiley.com/toc/23739231/2016/53/1

Calendrier

  • Avis d’intention : jusqu’au 1er  mars 2021
  • Envoi des articles : jusqu’au 29 mars 2021
  • Retour d’évaluation : 24 mai 2021
  • Dernière version des articles : 21 juin 2021
  • Publication du numéro thématique : novembre 2021

Dès maintenant, si vous envisagez de soumettre un article, vous devez envoyer un avis d'intention aux coordonnateurs du numéro (avec revue-mediations@teluq.ca en c. c.) précisant :

-le titre;

-le type d'article envisagé (article de recherche, de praticien, de débat, etc.);

-un résumé d'une demi-page.

 

Coordination de ce numéro thématique :

Mariana Fonseca-Favre, Université de Genève, Suisse (Mariana.Fonseca@unige.ch)
Claire Peltier, Université Laval, Québec, Canada (Claire.Peltier@fse.ulaval.ca)
Baptiste Campion, Institut des Hautes Études des Communications Sociales (IHECS), Bruxelles, Belgique (baptiste.campion@galilee.be)

Rédactrice en chef : Cathia Papi, revue-mediations@teluq.uquebec.ca

Les soumissions se font sur le site de la revue : https://revue-mediations.teluq.ca/index.php/Distances/about/submissions

En tout temps, la revue Médiations et médiatisations accepte aussi des soumissions hors thématiques pour publication dans un numéro régulier.