Revue internationale sur le numérique en éducation et communication
revue-mediations.teluq.ca | No. 2, 2019
Impactsdunumériquesur
latransformationdel'enseignement
etdel'apprentissage
Patrick Plante, Université TÉLUQ,
patrick.plante@teluq.ca
Il y a maintenant plus de cinquante ans, Marshall McLuhan (1968) déclarait que nous façonnons des outils qui,
à leur tour, nous façonnent. Dans le contexte éducatif, il existe aujourd’hui une multitude d’outils technologiques
qui ont des impacts certains. La vitesse et la richesse des technologies émergentes rendent bien compte de la
créativité déployée afin de contribuer à l’amélioration de l’enseignement et de l’apprentissage. Ces dernières
années, l’offre technologique s’est largement diversifiée avec notamment les MOOC, la robotique et la
programmation, les jeux sérieux, les données massives, l’intelligence artificielle et l’Internet des objets.
Quelles implications et quelles préoccupations la variété des outils techniques engendre-t-elle sur les plans
pédagogique, éthique, technologique, psychologique, légal, esthétique, économique ou politique? Dans quelle
mesure de nouvelles perspectives sont-elles ainsi offertes aux institutions éducatives, aux enseignants, aux
élèves?
Ces questions ont été l’objet de plus de 70 présentations lors du Colloque annuel CIRTA 2018 (Plante &
Stockless, 2019). Suivant l’expérience de l’édition 2017 du Colloque (Stockless, 2018), nous avons lancé un
numéro spécial de la revue médiations et médiatisations afin de permettre d’approfondir les réflexions dans des
articles. Un numéro de 15 articles vous est donc proposé. À l’image du Colloque qui est destinée aux chercheurs,
mais aussi aux praticiens et aux professionnels, ce numéro contient des articles aux formats variés. Tout d’abord,
dans la rubrique Articles de recherche, P. Plante, G. A. Angulo Mendoza et P. Archambault présentent l’analyse
et le développement d’une formation destinée au milieu médical. G. Gilson propose un texte sur la littératie
vidéoludique en contexte scolaire. A. Khelfi, S. Zarrouk-Ben Abid et L. Kadi-Ksouri présentent une approche de
formation hybride dans le contexte de l’apprentissage d’une langue. S. Parent, dans le cadre de la rubrique
Synthèses de travaux universitaires présente un portrait de la résolution collaborative de problèmes. Dans la
rubrique Articles de praticiens, C. Laduron et I. Sacré présentent l’environnement personnel d'apprentissage
BEE. C. Seguin et M.Courcelles présentent les conclusions d’une formation à distance sur la communication
scientifique par affiche. A. Beggar propose des pistes pour la réussite d’un cours en ligne. L.Chartofylaka, A.
Stockless, M. Fraser, V. Psyché et T. Forissier présentent les perspectives d'un projet de recherche contextuelle
sur le partage d’informations en contexte asynchrone. H. Ben Rebah et R. Ben Slama discutent de l’efficacité
des jeux sérieux. P. Etcheverry, C. Marquesuzaà, P. Lopistéguy, P. Dagorret, T. Nodenot et M. Toribio Fontenla
présentent une plateforme ainsi que des modèles pour la scénarisation coopérative, et L. Sauvé, G. Pellerin,
V.Tanguay et G. Desjardins présentent la plateforme SAMI-PRO destinée aux élèves du secondaire. Enfin, dans
la rubrique Discussion et Débats, M.Demory et S.Girel discutent de la démocratisation limitée des technologies
numériques. P. J. Y. Gagnon relate des disparités dans la formation en ligne destinée aux juristes canadiens.
B. Stassin propose un état des lieux du cyberharcèlement à l’école, et F. Henri demande de quelle manière
l’ingénierie pédagogique devrait répondre aux changements induits par le numérique.
Liste de références
McLuhan, M. (1968). Pour comprendre les media : Les prolongements technologiques de l’homme. Montréal : Hurtubise
HMH.
Plante, P., & Stockless, A. (Éds). (2019). Actes du Colloque CIRTA 2018 : Présent et futur de l’enseignement et de
l’apprentissage numérique. Québec, (Québec) : CIRTA, Université TÉLUQ. Repéré à https://r-libre.teluq.ca/1720/
Stockless, A. (Éd.). (2018). Le numérique en éducation : Apprendre en ouvrant les murs de la classe (Médiations et
médiatisations : Revue internationale sur le numérique en éducation et communication, Vol. 1). Québec,
(Québec) : Université TÉLUQ. Repéré à https://revue-
mediations.teluq.ca/index.php/Distances/issue/view/7/Vol%201%2C%20No%201
227
Quelchangementàl’èrenumérique?
Quelleingénieriepédagogiquepour
yrépondre?
Whatchangeinthethedigitalage?Whatinstructional
engineeringtoanswerthisquestion?
¿Quécambioenlaeradigital?¿Quéingenieríapedagógicapara
responderaello?
France Henri, professeure
Université TÉLUQ, Canada
france.henri@teluq.ca
RÉSUMÉ
À l’ère numérique, apprendre exige un solide savoir-faire informationnel et la maitrise
d’opérations cognitives pour repérer, explorer, départager, choisir, lier, croiser, analyser et
traiter le foisonnement des contenus. Dans ce contexte éclaté et transformé, les contenus et
les processus d’apprentissage ne sont plus les mêmes. L’idée de l’apprenant autonome, très
souvent mise de l’avant depuis bon nombre d’années, prend désormais place, impose tout
son sens et invite à redéfinir le paradigme de formation. De manière plus concrète, il est
question de s’engager dans une réingénierie de la formation qui soit authentiquement ouverte
à l’usage du numérique; une réingénierie dont la profondeur et la complexité ne sont pas à
sous-estimer; une réingénierie qui remet en cause tant la finalité que les moyens de formation.
Mots-clés :
Ingénierie pédagogique, méthode d’ingénierie pédagogique, paradigme de
formation, apprentissage autonome, apprentissage à l’ère numérique
revue-mediations.teluq.ca | No. 2, 2019
Impactsdunumériquesur
latransformationdel'enseignement
etdel'apprentissage
Patrick Plante, Université TÉLUQ,
patrick.plante@teluq.ca
Il y a maintenant plus de cinquante ans, Marshall McLuhan (1968) déclarait que nous façonnons des outils qui,
à leur tour, nous façonnent. Dans le contexte éducatif, il existe aujourd’hui une multitude d’outils technologiques
qui ont des impacts certains. La vitesse et la richesse des technologies émergentes rendent bien compte de la
créativité déployée afin de contribuer à l’amélioration de l’enseignement et de l’apprentissage. Ces dernières
années, l’offre technologique s’est largement diversifiée avec notamment les MOOC, la robotique et la
programmation, les jeux sérieux, les données massives, l’intelligence artificielle et l’Internet des objets.
Quelles implications et quelles préoccupations la variété des outils techniques engendre-t-elle sur les plans
pédagogique, éthique, technologique, psychologique, légal, esthétique, économique ou politique? Dans quelle
mesure de nouvelles perspectives sont-elles ainsi offertes aux institutions éducatives, aux enseignants, aux
élèves?
Ces questions ont été l’objet de plus de 70 présentations lors du Colloque annuel CIRTA 2018 (Plante &
Stockless, 2019). Suivant l’expérience de l’édition 2017 du Colloque (Stockless, 2018), nous avons lancé un
numéro spécial de la revue médiations et médiatisations afin de permettre d’approfondir les réflexions dans des
articles. Un numéro de 15 articles vous est donc proposé. À l’image du Colloque qui est destinée aux chercheurs,
mais aussi aux praticiens et aux professionnels, ce numéro contient des articles aux formats variés. Tout d’abord,
dans la rubrique Articles de recherche, P. Plante, G. A. Angulo Mendoza et P. Archambault présentent l’analyse
et le développement d’une formation destinée au milieu médical. G. Gilson propose un texte sur la littératie
vidéoludique en contexte scolaire. A. Khelfi, S. Zarrouk-Ben Abid et L. Kadi-Ksouri présentent une approche de
formation hybride dans le contexte de l’apprentissage d’une langue. S. Parent, dans le cadre de la rubrique
Synthèses de travaux universitaires présente un portrait de la résolution collaborative de problèmes. Dans la
rubrique Articles de praticiens, C. Laduron et I. Sacré présentent l’environnement personnel d'apprentissage
BEE. C. Seguin et M.Courcelles présentent les conclusions d’une formation à distance sur la communication
scientifique par affiche. A. Beggar propose des pistes pour la réussite d’un cours en ligne. L.Chartofylaka, A.
Stockless, M. Fraser, V. Psyché et T. Forissier présentent les perspectives d'un projet de recherche contextuelle
sur le partage d’informations en contexte asynchrone. H. Ben Rebah et R. Ben Slama discutent de l’efficacité
des jeux sérieux. P. Etcheverry, C. Marquesuzaà, P. Lopistéguy, P. Dagorret, T. Nodenot et M. Toribio Fontenla
présentent une plateforme ainsi que des modèles pour la scénarisation coopérative, et L. Sauvé, G. Pellerin,
V.Tanguay et G. Desjardins présentent la plateforme SAMI-PRO destinée aux élèves du secondaire. Enfin, dans
la rubrique Discussion et Débats, M.Demory et S.Girel discutent de la démocratisation limitée des technologies
numériques. P. J. Y. Gagnon relate des disparités dans la formation en ligne destinée aux juristes canadiens.
B. Stassin propose un état des lieux du cyberharcèlement à l’école, et F. Henri demande de quelle manière
l’ingénierie pédagogique devrait répondre aux changements induits par le numérique.
Liste de références
McLuhan, M. (1968). Pour comprendre les media : Les prolongements technologiques de l’homme. Montréal : Hurtubise
HMH.
Plante, P., & Stockless, A. (Éds). (2019). Actes du Colloque CIRTA 2018 : Présent et futur de l’enseignement et de
l’apprentissage numérique. Québec, (Québec) : CIRTA, Université TÉLUQ. Repéré à https://r-libre.teluq.ca/1720/
Stockless, A. (Éd.). (2018). Le numérique en éducation : Apprendre en ouvrant les murs de la classe (Médiations et
médiatisations : Revue internationale sur le numérique en éducation et communication, Vol. 1). Québec,
(Québec) : Université TÉLUQ. Repéré à https://revue-
mediations.teluq.ca/index.php/Distances/issue/view/7/Vol%201%2C%20No%201
228
revue-mediations.teluq.ca | No. 2, 2019
2
ABSTRACT
In the digital age, learning requires strong informational skills and mastery of cognitive
operations to identify, explore, separate, choose, link, cross-reference, analyze and process
the proliferation of content. In this fragmented and transformed context, the contents and
learning processes are no longer the same. The idea of the autonomous learner, very often
put forward for many years, is now taking place, imposing its full meaning and inviting us
to redefine the training paradigm. More concretely, it is a question of engaging
in a reengineering of training that is authentically open to the use of digital technology;
a reengineering whose depth and complexity should not be underestimated; a reengineering
that calls into question both the purpose and the means of training.
Keywords:
instructional engineering, instructional engineering method, training paradigm,
autonomous learning, learning in the digital age
RESUMEN
En la era digital, el aprendizaje requiere grandes habilidades informativas y dominio de las
operaciones cognitivas para identificar, explorar, separar, elegir, vincular, cruzar referencias,
analizar y procesar la proliferación de contenidos. En este contexto fragmentado y
transformado, los contenidos y los procesos de aprendizaje ya no son los mismos. La idea del
aprendiz autónomo, planteada muy a menudo desde hace muchos años, se está llevando a
cabo, imponiendo todo su significado e invitándonos a redefinir el paradigma de la formación.
Más concretamente, se trata de una reingeniería de la formación auténticamente abierta al
uso de la tecnología digital; una reingeniería cuya profundidad y complejidad no debe
subestimarse; una reingeniería que cuestiona tanto el propósito como los medios de la
formación.
Palabras clave:
Ingeniería pedagógica, método de ingeniería pedagógica, paradigma de
formación, aprendizaje autónomo, aprendizaje en la era digital
Introduction : apprendre dans une ère d’abondance
de contenus
À l’ère numérique, les contenus sont désormais d’une telle abondance qu’on réfère aux ordinateurs
quantiques pour pouvoir les analyser (Carricano & de Lassence, 2009). Ils sont disponibles sur une variété
de supports et sont de natures diverses ; il peut s’agir de données, d’informations, de connaissances ou
de savoirs. Apprendre dans ce contexte exige un solide savoir-faire informationnel et la maitrise
d’opérations cognitives pour repérer, explorer, départager, choisir, lier, croiser, analyser et traiter le
foisonnement des contenus. Il en résulte une construction personnelle, plus ou moins utile selon les
compétences de l’apprenant et l’orientation qu’il souhaite donner à son apprentissage.
Apprendre à l’ère numérique ne pose pas qu’un défi à l’apprenant. Ce processus inédit impacte la tâche
de l’enseignant et la rend plus complexe. Comme le souligne Cristol (2019), l’enseignant conserve son
rôle de médiateur, mais il requiert désormais de sa part un effort pour cartographier et se diriger sur le
revue-mediations.teluq.ca | No. 2, 2019
Impactsdunumériquesur
latransformationdel'enseignement
etdel'apprentissage
Patrick Plante, Université TÉLUQ,
patrick.plante@teluq.ca
Il y a maintenant plus de cinquante ans, Marshall McLuhan (1968) déclarait que nous façonnons des outils qui,
à leur tour, nous façonnent. Dans le contexte éducatif, il existe aujourd’hui une multitude d’outils technologiques
qui ont des impacts certains. La vitesse et la richesse des technologies émergentes rendent bien compte de la
créativité déployée afin de contribuer à l’amélioration de l’enseignement et de l’apprentissage. Ces dernières
années, l’offre technologique s’est largement diversifiée avec notamment les MOOC, la robotique et la
programmation, les jeux sérieux, les données massives, l’intelligence artificielle et l’Internet des objets.
Quelles implications et quelles préoccupations la variété des outils techniques engendre-t-elle sur les plans
pédagogique, éthique, technologique, psychologique, légal, esthétique, économique ou politique? Dans quelle
mesure de nouvelles perspectives sont-elles ainsi offertes aux institutions éducatives, aux enseignants, aux
élèves?
Ces questions ont été l’objet de plus de 70 présentations lors du Colloque annuel CIRTA 2018 (Plante &
Stockless, 2019). Suivant l’expérience de l’édition 2017 du Colloque (Stockless, 2018), nous avons lancé un
numéro spécial de la revue médiations et médiatisations afin de permettre d’approfondir les réflexions dans des
articles. Un numéro de 15 articles vous est donc proposé. À l’image du Colloque qui est destinée aux chercheurs,
mais aussi aux praticiens et aux professionnels, ce numéro contient des articles aux formats variés. Tout d’abord,
dans la rubrique Articles de recherche, P. Plante, G. A. Angulo Mendoza et P. Archambault présentent l’analyse
et le développement d’une formation destinée au milieu médical. G. Gilson propose un texte sur la littératie
vidéoludique en contexte scolaire. A. Khelfi, S. Zarrouk-Ben Abid et L. Kadi-Ksouri présentent une approche de
formation hybride dans le contexte de l’apprentissage d’une langue. S. Parent, dans le cadre de la rubrique
Synthèses de travaux universitaires présente un portrait de la résolution collaborative de problèmes. Dans la
rubrique Articles de praticiens, C. Laduron et I. Sacré présentent l’environnement personnel d'apprentissage
BEE. C. Seguin et M.Courcelles présentent les conclusions d’une formation à distance sur la communication
scientifique par affiche. A. Beggar propose des pistes pour la réussite d’un cours en ligne. L.Chartofylaka, A.
Stockless, M. Fraser, V. Psyché et T. Forissier présentent les perspectives d'un projet de recherche contextuelle
sur le partage d’informations en contexte asynchrone. H. Ben Rebah et R. Ben Slama discutent de l’efficacité
des jeux sérieux. P. Etcheverry, C. Marquesuzaà, P. Lopistéguy, P. Dagorret, T. Nodenot et M. Toribio Fontenla
présentent une plateforme ainsi que des modèles pour la scénarisation coopérative, et L. Sauvé, G. Pellerin,
V.Tanguay et G. Desjardins présentent la plateforme SAMI-PRO destinée aux élèves du secondaire. Enfin, dans
la rubrique Discussion et Débats, M.Demory et S.Girel discutent de la démocratisation limitée des technologies
numériques. P. J. Y. Gagnon relate des disparités dans la formation en ligne destinée aux juristes canadiens.
B. Stassin propose un état des lieux du cyberharcèlement à l’école, et F. Henri demande de quelle manière
l’ingénierie pédagogique devrait répondre aux changements induits par le numérique.
Liste de références
McLuhan, M. (1968). Pour comprendre les media : Les prolongements technologiques de l’homme. Montréal : Hurtubise
HMH.
Plante, P., & Stockless, A. (Éds). (2019). Actes du Colloque CIRTA 2018 : Présent et futur de l’enseignement et de
l’apprentissage numérique. Québec, (Québec) : CIRTA, Université TÉLUQ. Repéré à https://r-libre.teluq.ca/1720/
Stockless, A. (Éd.). (2018). Le numérique en éducation : Apprendre en ouvrant les murs de la classe (Médiations et
médiatisations : Revue internationale sur le numérique en éducation et communication, Vol. 1). Québec,
(Québec) : Université TÉLUQ. Repéré à https://revue-
mediations.teluq.ca/index.php/Distances/issue/view/7/Vol%201%2C%20No%201
229
revue-mediations.teluq.ca | No. 2, 2019
3
volcan informationnel. La construction même des contenus est bouleversée faisant appel à un processus
d’apprentissage inédit. L’apprenant doit pouvoir distinguer les informations utiles, pertinentes ou
essentielles de celles qui sont gratuites, trompeuses, erronées ou sans fondement. Il doit pouvoir mobiliser
des compétences informationnelles et des savoir-faire nouveaux pour interpréter et produire des contenus
dans un écosystème informationnel propre à l’ère du numérique.
Par ailleurs, en classe, les stratégies pédagogiques se sont enrichies pour ne plus se limiter à l’approche
transmissive et magistrale. Ces stratégies intègrent des interactions élargies et enrichies en soutien aux
apprentissages sociaux et participatifs, collectifs et collaboratifs, formels et non-formels, dans des espaces
présentiels et virtuels. Selon Cristol (2019), cette pédagogie plus ouverte à laquelle se jouxte un processus
d’apprentissage exploitant les ressources du numérique contribue à modifier les rapports
enseignants/enseignés. Les connaissances partagées circulent et s'enrichissent hors du contrôle de
l’enseignant. Une compétition est dès lors engagée entre la parole d'autorité de l’enseignant et les sources
en ligne, perturbant le passage du savoir vers l'apprenant.
Dans ce contexte éclaté et transformé, les contenus et les processus d’apprentissage ne sont plus les
mêmes. L’idée de l’apprenant autonome, très souvent mise de l’avant depuis bon nombre d’années, prend
désormais place et impose tout son sens. Les changements observés nous interpellent. Ils ouvrent la voie
à un possible qui reste à préciser, à opérationnaliser et à implanter dans une perspective institutionnelle.
De manière plus concrète, il est question de s’engager dans une réingénierie de la formation qui soit
authentiquement ouverte à l’usage du numérique, en soutien au développement de l’autonomie et de
l’apprentissage autonome non seulement dans le cadre de la formation, mais aussi tout au long de la vie.
Il s’agit d’une réingénierie dont la profondeur et la complexité ne sont pas à sous-estimer ; une réingénierie
qui remet en cause tant la fin que les moyens de formation. Il ne s’agit surtout pas d’instrumenter les
systèmes éducatifs avec les nouveaux outils de l’ère numérique tout en conservant le modèle dominant.
Recadrage de la formation et de sa finalité
Il y a presque vingt ans, Monique Linard (2002) soutenait que le développement de l’autonomie de
l’apprenant devrait être la préoccupation première ; que l’apprenant est de loin son meilleur pilote et que
pour apprendre, il ne faut pas nécessairement « être enseigné ». Dans cette perspective, elle proposait
que l’apprenant soit invité à évoluer dans des environnements humains et techniques favorables,
compétents et bienveillants. Plus encore, elle précisait que l’apprenant devrait pouvoir apprendre par lui-
même dans ces environnements auto-organisés. Si cette proposition pouvait apparaître utopique à
l’époque, elle s’avère aujourd’hui envisageable. Il est désormais possible de concevoir des
environnements numériques qui font place à l’autonomie, gérés par l’apprenant, offrant des ressources
pour l’amener à apprendre par lui-même. Toutefois, force est de constater que dans nos systèmes
éducatifs l’autonomie de l’apprenant comme principe moteur de la formation ne va pas automatiquement
de soi. La proposition pose problème.
2.1 Problématique de l’autonomie
M. Linard (2003, p. 4) définit l’autonomie comme une métacompétence, une « capacité de haut niveau,
cognitive mais aussi psychologique et sociale, qui implique des qualités d'attention, d'autocontrôle,
d'intelligence, de confiance en soi et de relation que peu d'individus possèdent ensemble à l'état naturel ».
Elle en traite comme d’un concept réflexif circulaire, de soi sur soi, donc nécessairement complexe. Si
l’autonomie s’avère complexe comme phénomène, son application comme mode d'apprentissage est
problématique. Comment développer cette capacité? De quelle liberté l’apprenant peut-il se prévaloir? La
revue-mediations.teluq.ca | No. 2, 2019
Impactsdunumériquesur
latransformationdel'enseignement
etdel'apprentissage
Patrick Plante, Université TÉLUQ,
patrick.plante@teluq.ca
Il y a maintenant plus de cinquante ans, Marshall McLuhan (1968) déclarait que nous façonnons des outils qui,
à leur tour, nous façonnent. Dans le contexte éducatif, il existe aujourd’hui une multitude d’outils technologiques
qui ont des impacts certains. La vitesse et la richesse des technologies émergentes rendent bien compte de la
créativité déployée afin de contribuer à l’amélioration de l’enseignement et de l’apprentissage. Ces dernières
années, l’offre technologique s’est largement diversifiée avec notamment les MOOC, la robotique et la
programmation, les jeux sérieux, les données massives, l’intelligence artificielle et l’Internet des objets.
Quelles implications et quelles préoccupations la variété des outils techniques engendre-t-elle sur les plans
pédagogique, éthique, technologique, psychologique, légal, esthétique, économique ou politique? Dans quelle
mesure de nouvelles perspectives sont-elles ainsi offertes aux institutions éducatives, aux enseignants, aux
élèves?
Ces questions ont été l’objet de plus de 70 présentations lors du Colloque annuel CIRTA 2018 (Plante &
Stockless, 2019). Suivant l’expérience de l’édition 2017 du Colloque (Stockless, 2018), nous avons lancé un
numéro spécial de la revue médiations et médiatisations afin de permettre d’approfondir les réflexions dans des
articles. Un numéro de 15 articles vous est donc proposé. À l’image du Colloque qui est destinée aux chercheurs,
mais aussi aux praticiens et aux professionnels, ce numéro contient des articles aux formats variés. Tout d’abord,
dans la rubrique Articles de recherche, P. Plante, G. A. Angulo Mendoza et P. Archambault présentent l’analyse
et le développement d’une formation destinée au milieu médical. G. Gilson propose un texte sur la littératie
vidéoludique en contexte scolaire. A. Khelfi, S. Zarrouk-Ben Abid et L. Kadi-Ksouri présentent une approche de
formation hybride dans le contexte de l’apprentissage d’une langue. S. Parent, dans le cadre de la rubrique
Synthèses de travaux universitaires présente un portrait de la résolution collaborative de problèmes. Dans la
rubrique Articles de praticiens, C. Laduron et I. Sacré présentent l’environnement personnel d'apprentissage
BEE. C. Seguin et M.Courcelles présentent les conclusions d’une formation à distance sur la communication
scientifique par affiche. A. Beggar propose des pistes pour la réussite d’un cours en ligne. L.Chartofylaka, A.
Stockless, M. Fraser, V. Psyché et T. Forissier présentent les perspectives d'un projet de recherche contextuelle
sur le partage d’informations en contexte asynchrone. H. Ben Rebah et R. Ben Slama discutent de l’efficacité
des jeux sérieux. P. Etcheverry, C. Marquesuzaà, P. Lopistéguy, P. Dagorret, T. Nodenot et M. Toribio Fontenla
présentent une plateforme ainsi que des modèles pour la scénarisation coopérative, et L. Sauvé, G. Pellerin,
V.Tanguay et G. Desjardins présentent la plateforme SAMI-PRO destinée aux élèves du secondaire. Enfin, dans
la rubrique Discussion et Débats, M.Demory et S.Girel discutent de la démocratisation limitée des technologies
numériques. P. J. Y. Gagnon relate des disparités dans la formation en ligne destinée aux juristes canadiens.
B. Stassin propose un état des lieux du cyberharcèlement à l’école, et F. Henri demande de quelle manière
l’ingénierie pédagogique devrait répondre aux changements induits par le numérique.
Liste de références
McLuhan, M. (1968). Pour comprendre les media : Les prolongements technologiques de l’homme. Montréal : Hurtubise
HMH.
Plante, P., & Stockless, A. (Éds). (2019). Actes du Colloque CIRTA 2018 : Présent et futur de l’enseignement et de
l’apprentissage numérique. Québec, (Québec) : CIRTA, Université TÉLUQ. Repéré à https://r-libre.teluq.ca/1720/
Stockless, A. (Éd.). (2018). Le numérique en éducation : Apprendre en ouvrant les murs de la classe (Médiations et
médiatisations : Revue internationale sur le numérique en éducation et communication, Vol. 1). Québec,
(Québec) : Université TÉLUQ. Repéré à https://revue-
mediations.teluq.ca/index.php/Distances/issue/view/7/Vol%201%2C%20No%201
230
revue-mediations.teluq.ca | No. 2, 2019
4
marge de liberté se limite-t-elle aux apprentissages prescrits ou va-t-elle au-delà? La nature et l’étendue
de la liberté soulèvent un problème de compatibilité face aux normes actuelles, aux règles qui régissent
les systèmes éducatifs allant même jusqu’à remettre en cause l’organisation sociale.
La problématique de l’autonomie et son développement devient encore plus complexe et incontournable
selon Linard (2004) lorsqu’elle est croisée avec l’usage des technologies comme outils privilégiés de
l’activité autonome.
L’instrumentation massive des activités par les TIC bouleverse en profondeur les conditions de production
et de transmission des activités et des connaissances… [elle] oblige à prendre en compte, dans les
conceptions théoriques et dans les pratiques sociales, les nouvelles formes d'autorégulation nécessaires
aux nouvelles formes de complexité et d'autonomie suscitées par la généralisation des TIC […] la
puissance des moyens [technologiques] débordant tout contrôle, elle se développe pour son propre
compte et tend à devenir à elle-même sa propre fin (Linard, 2003, p. 2).
2.2 Nouveau paradigme et nouvelle finalité de la formation
Linard (2002) observe qu’à l’ère numérique s’entremêlent deux logiques ; la première guidée par la raison
des fins, et deuxième guidée par la raison des moyens. Ainsi, la capacité d’utiliser les technologies de
manière efficace devient une condition (un moyen) pour la réalisation d’apprentissages autonomes (une
fin). Par ailleurs, l’autonomie serait une condition (un moyen) pour un usage efficace des technologies
(une fin). Tel qu’illustré à la figure 1, le développement de l’autonomie s’incarnerait alors dans une
interdépendance forte entre autonomie et usage efficace des technologies, dans un processus circulaire
où basculent logique des fins et logique des moyens.
Figure 1. L’autonomie, un processus circulaire où basculent logique des fins et logique des moyens
Cette manière de raisonner les fondamentaux de la formation donne lieu à l’émergence d’un nouveau
paradigme selon lequel il faut viser de manière concomitante le développement de l’autonomie et la
capacité d’utiliser les technologies de manière efficace. Cette logique se distingue dramatiquement de
celle voulant que la formation doive d’abord viser la maîtrise de compétences disciplinaires ou
professionnelles acquises en exécutant des tâches pédagogiques tracées à l’avance dans un scénario
d’apprentissage. L’apprenant s’affirme plutôt comme acteur capable de définir son projet et d’interpréter
Moyen/Condition
Capacitédutiliser
lestechnologies
efficacement
Finalité
Finalité
Autonomie
Apprentissage
autonome
Moyen/Condition